Mon mot dit en passant : belle et cruelle - à l'envie - la vie
Un parcours, un peu d’histoire



Mes premiers "vrais" découpag&collages ont vu le jour en 1996. Et c’est en décembre 1997 qu’a été programmée ma première exposition, à Autrans (Isère) dans la salle du café l’Agora. Depuis, les expositions se sont succédées dans des lieux aussi divers que des salles d’exposition, des MJC, des établissements scolaires, des mairies et même un squat culturel (à Grenoble). Une exposition en 1997 puis quatre en 1998, sept en 1999, huit en 2000, sept en 2001, quatre en 2002, treize en 2003, douze en 2004, treize en 2005, vingt-quatre en 2006, huit en 2007 et huit en 2008 (... point à préciser pour les années suivantes et à retrouver dans la page "des expositions) ; des expositions sous des formes diverses, de plusieurs semaines ou de quelques heures, avec des animations, ou pas, autour des thèmes abordés. Depuis 2007, l'atelier Le Petit'ailleurs (c'était à l'origine la boutique d'un tailleur) au cœur de Grenoble, accueille de manière permanente une exposition évolutive de mes travaux.

Quelques dates, quelques temps forts.
Après ma première exposition en décembre 1997, c’est en mars 1999, qu’a été présentée pour la première fois l’exposition intitulée droits de l’homme ? des collages immédiats, à Grenoble, dans le cadre de la semaine contre le racisme. C'est deux ans plus tard, en 2001 que j'ai effectué la première installation de l’exposition cent papiers, présentée en soutien aux salariés du Centre technique du papier en lutte pour la défense de leur outil de recherche à Saint-Martin-d’Hères (38). La même année, au stade nautique d’Echirolles (38) j'installais l’exposition collages avec un "eau" dans le cadre des 38èmes Rugissants, avec un concert du pianiste François-René Duchable, sur un radeau au milieu du grand bassin. Mon lien personnel avec la période de la resistance - mon père est l'un des plus jeunes résistants de France médaillé pour son implication contre l'occupant nazi et ses collabos - m'a conduit vers l’Association des amis du musée de la résistance et de la déportation de l’Isère qui me commandait, en 2002, un visuel pour sa carte de vœux (une collaboration qui a duré cinq ans). Dans un tout autre registre, en 2003, dans le cadre des festivités organisées autour du bicentenaire de la naissance d’Hector-Berlioz à La-Côte-Saint-André (38), j'imaginais et présentais dans la commune natale du compositeur une exposition de découpag&collages intitulée fantastique hector.

Toujours sensible à l'actualité, c'est en 2004 que j'éditais le livre la lutte en chantant ; des découpag&collages pour illustrer les textes des chansons de la Compagnie Jolie Môme. Un an plus tard, en 2005, toujours révolté par ce qui se passait autour de moi et dans le monde, je réalisais l’exposition coup de colle, coup de gueule à Fontaine (38) dans le cadre de la semaine contre le racisme. Un projet qui s'est prolongé en 2006 par l'édition du livre vous avez dit : droits de l’homme ? Une universelle déclaration regroupant quarante découpag&collages accompagnés d’autant de contributions inédites de personnalités diverses.

Et après une dizaine d'années de création, avec un an d’avance (tout le monde ne peut pas être bon en calcul), je fêtais en présence de nombre d'amis mes dix ans de coll’âges mûrs ? dans le cadre d’une rebelle soirée le 31 octobre 2006 à la Chapelle Sainte-Marie-d’en-Haut du Musée dauphinois à Grenoble (38) ; l’occasion notamment de présenter pour la première fois mon exposition intitulée brut de des collages. L'année suivante, en 2007, entre autres évènements, je réalisais la maquette et le découpag&collage de couverture du livre abécédaire au fil de l’eau édité par le Sierg (Syndicat intercommunal des eaux de la région grenobloise) à l’occasion de son soixantième anniversaire ; et je créais un collage pour une affiche souvenir destinée à célébrer le centenaire de la CGT Isère. Et puis, bien entendu, l'acquisition de mon atelier, que j'ai appelé le petit'ailleurs, en hommage aux ciseaux du tailleur qui avait occupé cet espace durant plusieurs décennies.

Grande première en 2008 par une première aventure sur le net avec la création de mon premier site par Simon Lorenzin (www.luc-quinton.com/) aujourd'hui prolongé par le présent nouveau site. 2008, l'année du soixantième anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, la commune de Saint-Pierre-des-Corps (37) je présentais l'exposition vous avez dit : droits de l’homme ? (en décembre). Un grand moment dans la ville natale de mon père (un bel hasard), et notamment l'occasion de ma rencontre avec le généticien Albert Jacquard. Et toujours dans le registre des droits et de leur célébration, en 2009, commande par la Maison des ecrits d'Echirolles (38) d'une exposition pour célébrer le vingtième anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant.

Jusqu'à aujourd'hui, au-delà de diverses expositions présentées ici ou là, et notamment dans mon atelier grenoblois, mon travail m'a conduit vers de nouveaux projets. Mes découpag&collages ont trouvés la troisième dimension passant du plat au releif par l'utilisation de plus en plus fréquente de matériaux de récupérations comme des tôles rouillées ou des vieilles planche. Alors que la poésie prenait un nouvel envol, je continuais cependant à être sensible aux mouvements du monde. Ainsi, en 2011, j'ai eu plusieurs contacts avec Stéphane Hessel sur la l'idée d'éditer une suite à mon livre vous avez dit : droits de l’homme ? avec de nouveaux découpag&collages et un texte de l'auteur de indignez-vous. Un projet qui n'a malheureusement pas pu aboutir.

En 2012, très au-delà de l'ouverture régulière de mon atelier au public, je m'inscrivais tout naturellement dans la première édition des Rendez-vous à l'atelier organisés par la Région Rhône-Alpes et la MAPRA (Maison des arts plastiques Rhône-Alpes) tout comme en 2014 (cette manifestation a lieu tous les deux ans). Et 2014 encore avec la création de ce nouveau site internet, le précédent devenant inadapté au fil du temps compte tenu de l'évolution des techniques et, un grand pas vers je ne sais encore trop quoi, en ouvrant une page facebook...

Autant de dates et d'évènements, à retrouver plus en détail dans la page
  des expositions .

Des projets pour l'avenir
D’autres expositions en cours de préparation, à Grenoble notamment en juin (au Hang'art) et de programmation et d'autres idées tellement celles-ci ne cessent de fuser, les miennes et les vôtres. Par exemple ce projet commun à trois avec le poète palestinien Ziad Medoukh, et une jeune plasticienne palestinenne de Gaza, pour associer collages, peinture et poèmes pour la paix.

                                                        

 

Top