Mon mot dit en passant : belle et cruelle - à l'envie - la vie
d'expositions en livres d’or

Un petit aperçu de petites phrases et de petits témoignages relevés ici ou là dans les livres d’or de mes diverses expositions depuis 1997 signés d'anonymes ou d'amis (expositions cent papiers ; collages avec un "eau" ; coup de colle, coup de gueule ; découpag&collages ; droits de l’homme ? des collages immédiats ou vous avez dit : droits de l'homme ? ; fantastique hector ; la lutte en chantant ; brut de des collages...).


Je ne pensais pas que l'on pouvait dire autant de choses avec de la colle et du papier. Olivia
Luc, grâce à toi j'ai découvert cet art. Cette exposition "cent papiers" te ressemble en tout point. Sensible, fine, engagée... et très colorée, pleine d'espoir et de révolte. Merci. Nora
Un univers loup-phoque tiré d’Alice au pays des merveilles à la sauce d’Internationale. Superbe. On voudrait pouvoir entrer dans le papier ? Dommage, il y a le vert. Bravo. -
Décalé et savoureux. Henri G.
Super, quelle créativité !!! C’est très inattendu, surprenant, évident, parfois absurde ; tout un art. Claudette
Très belle exposition… aux jeux de mots intenses par moment. -
Il fallait être aussi inspiré que monsieur Berlioz pour composer ces collages. Bravo monsieur Quinton. -
La musique fait de grands succès même avec du papier. -
Je t’ai toujours connu dissident, à la marge de la bêtise humaine, ambiante, pesante et surtout érigée en norme. Pour cette raison, la dissidence est un devoir, et à ce titre ami Luc tu ressembles à Berlioz. Ton ami Azzedine
Heureusement que depuis toujours comme sous la cendre de l’ordre et des habitudes, de grands désirs d’inventions, d’imagination, de liberté. Pour Berlioz, je l’ignorais ! Merci Luc ! Joëlle P.
Merci de dénoncer d’un coup d’œil… l’insupportable ! L’art véritable est celui qui provoque d’abord l’émotion… But atteint. Claude
Je repars avec des larmes aux yeux, pleine d’émotions contrastées… L’humour dans l’horreur… c’est salutaire… Merci. Valérie V.
Ah quel bonheur et quelle intelligence. On aurait presque autant de plaisir à regarder tes bidouillages qu’à boire un coup avec toi. Il y a de la chaleur, de l’humour, de l’envie de se battre… Tu m’rappelles une certaine Compagnie de théâtre… On continue ! Loïc de la Compagnie Jolie Môme
Plus jamais je ne verrai une tasse de "chocolat" après avoir vu et réfléchie devant les collages de Luc Quinton. Merci. A. G.
Des idées extra. Le petit titre "pile poil". Chaque cadre a son code, son impact, son clin d’œil… de poids ! Et quel travail de précision et de recherche pour que tout "colle" ! J’écris rarement sur les livres d’or, mais cette fois j’ai vraiment envie de dire : j’aime. Catherine L.
La création d’un univers à la Prévert est réussie. Les œuvres sont saisissantes de vérité ; très fort, quelques collages difficiles à fixer tant ils expriment et provoquent l’émotion. Micheline A.
"dje là-bas" ; c’est un peu ça pour beaucoup de gens au jour d’aujourd’hui, ici en France et ailleurs. Merci pour ce très beau travail. Jean (rmiste)
Bravo de dire tant de choses avec si peu de matière. Véronique
Très fier moi aussi de ton travail et de tes liens avec les gens qui t’entourent. Beau travail tant politique que plastique. Merci. papa (Mon papa...).
Collons les libertés sur le parchemin de la vie citoyenne et décollons les intolérances sous toutes ses formes. G. F.
Aux artistes de tracer la voie, d’ouvrir des pistes… A nous de les emprunter. Merci à Luc Quinton. Luc S.
Ces découpages et collages apportent une pierre supplémentaire à la cause des femmes, à la cause de l’humain, à la cause des autres différents et semblables à nous toutes, tous. Merci d’avoir ce regard-là. Martine P.
Cent papiers, cent scrupules, cent passions, cent fois bravo. Yves C.
Si Prévert vivait encore, je crois qu’il aimerait. En tout cas, j’adore. Martine F.
Quel défi de réaliser des collages cent papiers ! Coryn
Ces collages sont comme nous tous, d’origine et de couleurs diverses, une fois rassemblés ils créent quelque chose de simplement vivant, explosif, corrosifs, et… beaux. Pascale
Une émotion à fleur de "peau", un vrai plaisir pour les yeux, merci. Jean.
Fort, beau, immense et profondément humain. Brigitte D.
Votre regard est particulièrement aigu sur le monde et son actualité, et la composition de vos collages, d’une esthétique flatteuse, nous attise l’œil qui se rapproche avec bonheur et reçoit le flash des "droits de l’homme" sans protection. Merci à vous. -
Que dire ? Si ce n’est que c’est frappant, dérangeant, chaleureux, froid. Un contraste constant que l’on retrouve tout au long des collages. J’espère que vous arrivez à gérer tout cela dans votre "moi" intérieur. A quand la suite ? Fouzia Z.
Vies écrasées, vies humiliées, vies déportées, vies entoilées, vies entubées, vies affamées, vies exclues… de papiers, vient le jour de la liberté, femme debout, du vent d’utopie vers les Droits de l’Homme. Parole de Luc. Paul Muzart, responsable du MRAP
Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas refaire le monde avec les collages de notre choix ? Nadine
Très beau, beaucoup d’émotions et un artiste attachant. -
Ces imacollages, nourries de paradoxes,
mènent l’homme droit, ça le boxe,
traquer l’inacceptable visage de l’homme
quels coups de scalpel, aux droits de l’homme,
à l’humanité vous savez donner un ton,
alors bravo et continuez, cher Luc Quinton.

Pierre P.
Des papiers pour ne pas plier. Quelle idée. Michel
J’aime beaucoup votre humour, même s’il peut faire mal. B.
Touchée, émue, révoltée. La vie ? Merci pour ces regards, croisés, déroutés. Martine R. avec ses élèves
Merci pour cette fenêtre ouverte sur le monde d’aujourd’hui, beau, difficile, cruel parfois, mais on y croit toujours ! Marie P. B.
"Ecris : rien" qu’il me dit l’artiste… Mais c’est trop court ! Voilà, je crois – mais ça n’engage que moi – que ça parle du monde tel qu’il va mal, mais – et c’est là qu’il est très très fort ! – il en parle beau. Et même ceux qui ne sont pas artistes, ça leur parle bien, fort, beau. Continue pour nous tous Luc. Roseline Vachetta, ancienne députée européenne
Des rencontres insolites et touchantes, l’actualité risque de vous inspirer encore… Marie-Anne P.
Je suis admirative et pleine d’émotion de voir ces collages ; ancienne résistante, cette exposition me fait penser aux paroles d’une ancienne chanson : "Révolution pour que la terre sois un séjour égalitaire". Bravo et merci. Mme C.
Il n’est pas nécessaire de marcher dans le vent pour être grand. Merci à Luc Quinton qui sait allier solidarité et originalité. Une œuvre à continuer. C. M.
Merci à l’artiste qui met le spot sur les horreurs de notre monde tout en faisant des œuvres d’art. Chaque tableau est une histoire ! Bravo ! Bernadette
Ton travail est trop vrai et trop dur pour dire que j’aime mais bravo ! Continue "vigile" de la liberté ! Francine
Esthétique, profonde, cette exposition éveille les consciences. Merci. Elle donne envie de se "réveiller".
Je ne sais pas si vous êtes un artiste mais une chose est sûre vous êtes quelqu’un. Très belle exposition. Bon courage pour la suite.
Arrêts sur images ! images mêlées… Arrêts de mots. Mais quand cessera la douleur ?!! Merci de ne pas nous faire oublier d’ouvrir les yeux.
Il ne faut surtout pas être sans papier ni à court d’idées pour une telle expo ; ça vous interpelle rudement !!! C’est la vie !.. Robert
Luc Quinton convoque la vie là où ça fait mal aux confins de l’humain et de l’inhumain ! Pourtant la beauté n’est jamais absente de son travail.
Luc le glaneur-artiste. Merci de nous ouvrir l'esprit. Stan M.
Merci de m'ouvrir les yeux sur ces morceaux de métal, beaux comme des feuilles en automne. Sylvie Millot
Merci pour ce moment entre le sombre et la lumière. Bon vent. Dominique Deleage-Gauthier
Merci pour cette fabuleuse rencontre pleine de poésie. Au plaisir de retrouver vos oeuvres lors d'une prochaine expo à Paris. Hélène
Très heureuse d'avoir ce jour trouvé sa porte ouverte. Je ne manque jamais, passant dans votre rue, de jeter un oeil à votre vitrine et poursuit ensuite mon chemin avec l'oeil qui pétille et l'âme en joie. Dominique
Exceptionnel : être à Grenoble un dimanche et découvrir une mine d'inventions, une profusion de mots et d'images qui se rencontrent avec bonheur. Décidément, les poètes sont comme la beauté, d'utilité publique. Jean Jonot
• Une certaine légèreté dans vos tableaux. Merci pour ce regard. Isabelle
Un peu de poésie... et on décolle ! (de ce monde parfois bien sombre). Cathy
Très joli travail. Kévin Taduy
Cher Luc, ce que tu fais me touche vraiment. Heureuse de te croiser avec tant de profondeur dans ce qui révolutionne le monde bien au-delà de la "politique". L'art et la culture quand ils viennent de la générosité et de l'intelligence. Laurence
Impressionnant. Avec des choses moches il fait des choses belles. -

Top