Mon mot dit en passant : belle et cruelle - à l'envie - la vie
vous avez dit : artiste engagé ?

Parce que l'actualité alimente mon quotidien comme pour chacun d'entre nous, mes découpag&collages me permettent de réagir à tel évènements ou à telle situation. Vous avez dit, artiste engagé ? Non, tout simplement citoeyn. Ci-dessous quelques uns de ces coup de gueule coups de colle. A partager.

5 juillet 2015. OXI*, un point c'est tout.

* Non
Rester de marbre ©. découpag&collage de Luc Quinton (Juin 1998. 207x238mm. Papier sur papier de ma fabrication).
Ne restons pas de marbre* face à la sirène de l'Europe des marchands. Tous Ensemble ! clamons haut et fort un NON ! ferme et définitif aux banquiers de tous poils et à leurs valets. Cette Europe devient de plus en plus celle de la négation de ce qui fait l'humanité. C'était déjà insupportable ; ça en devient franchement invivable. Plasticien colleur d'histoires, j'ose inviter tous les artistes et professionnels de la culture, interluttants du spectacle vivant, poètes, plasticiens, musiciens, etc. quelque soit leur pratique, leur discipline (ou indiscipline), leur manière de faire vivre la poésie, à soutenir la démocratie mise en danger par les spéculateurs sans scrupule, en Grèce comme en France et dans toute l'Europe. Tous Ensemble ! artistes aux mille facettes, rêves et utopies, bien ancrés dans les réalités de la vie, affirmons notre volonté de voir grandir la clameur d'un formidable NON à la médiocrité !


noSfrages...
noSfrage
©. découpag&collage de Luc Quinton (9 mai 2015. Bois. Papier. Clous rouillés. 970x560x57mm)
noSfrages, comme un coup de gueule face à l'horreur des ces milliers de migrants que la mer avale où les petits bâtonnets de l'horrible décompte sont ignorés par les grands de ce monde. Corps méprisés sur la plage abandonnée. La mort dans l'âme... (9 mai 2015. 970 x 560 x 57 mm. Bois. Papier. Clous rouillés).

24 avril 2015. Et pourtant tu souris...
Et pourtant tu souris... des mots et des notes. Une soirée entre poésie, musique et amitié. Un repas-spectacle au Karkadé, avec sur scène pour dire merde à la morosité ambiante, Katia Boutchou et Bastien Mots Paumés, deux jeunes poètes animateurs de la scène slam grenobloise, accompagnés du jeune pianiste Kévin Taduy. Le tout au milieu des mes découpag&collages rouillés collés. Renseignementset réservations auprès du Karkadé, restaurant-cabaret égyptien à Grenoble (6, rue Servan. 04 76 44 02 78).

2015 : 70ème anniversaire de la libération des camps.
Ils étaient vingt et cent
©. découpag&collage de Luc Quinton.
(8 mars 2012. 435x310mm. Bois. Papier. Réplique en plastique du wagon de déportés. Barbelés rouillés du camp de Rivesaltes).

Le 11 mai 1945, mon grand-père paternel, Marcel Quinton, résistant communiste que tout le monde appelait le grand Marcel, écrivait à sa femme qu'il allait bientôt rentrer du camp de Neuengamme en Allemagne où il était déporté depuis trois ans pour faits de résistance, ce qui lui valait de devoir porter le triangle rouge. A Limoges et dans la région, Yvonne poursuivait les actions de lutte contre l'occupant et ses valets de Vichy, avec son fils Serge (mon père), jeune agent de liaison des maquis, notamment pour Guingouin. Mon grand-père était cheminot, mais le train du retour en France est arrivé sans lui en gare de Paris. Il avait disparu avant de pouvoir monter dans les convois mis en place pour le rapatriement des déportés. Cette histoire et les combats menés plus tard par mes parents, puis par nous-mêmes leurs enfants, contre les guerres coloniales, les injustices, le racisme, les fascismes et toutes les formes de bêtise humaine, ont tout naturellement alimenté et inspiré mon travail de plasticien colleur d'histoires. Aujourd'hui, mon découpag&collage intitulé "ils étaient vingt et cent" illustre l'affiche nationale de la FMD (Fondation pour la mémoire de la déportation) pour célébrer le 70ème anniversaire de le libération des camps. Comme un hommage que je rends à mes parents ainsi qu'à tous les combattants de la liberté, de l'égalité, de la fraternité et de l'universalité. Cette affiche commandée par la FMD sera visible dans toute la France.

Solidarité avec le peuple palestinien !
Amère Palestine ©. découpag&collage de Luc Quinton.
(9 juillet 2012. 545x300x23mm. Bois, Métal rouillé. Barbellés rouillés du camps de Rivesaltes. Papier).

Parce que l'occupation israélienne illégale et bafouant toutes les règles internationales n'a que trop duré, pour que chaque peuple vive dans la paix, oui ! je soutiens plus que jamais toutes les initiatives en faveur de la paix. Le peuple palestinien a le droit à la reconnaissance de la communauté internationale. J'ai d'ailleurs eu l'occasion d'aller en Palestine en mai 2012 où j'ai rencontré nombre de palestiniens et d'où j'ai rapporté quantité de témoignages et de photos (à retrouver dans un compte-rendu publié par le site s
istoeurs.net

L'agonie de l'Amazonie mène l'humanité à sa perte.
Auprès de mon arbre ©. découpag&collage de Luc Quinton.
(27 mai 2006. 640x550mm. Bois. Tissu. Papier. Métal rouillé).

"Sous prétexte de production d"énergie verte bon marché", le Brésil et des multinationales recevant de l'argent public, dont les français EDF (84% de parts de l'Etat) et GDF-Suez (32%), violent des conventions internationales et les droits constitutionnels des peuples indigènes et des riverains des grands fleuves, en particulier leur droit à la consultation préalable, libre et éclairée."
Bien que plasticien colleur d'histoires utilisant régulièrement du papier je ne peux que me retrouver dans ce combat pour protéger nos forêts, et en premier lieu la forêt amazonienne. J'ai donc signé contre l'implication d'entreprises françaises dans la destruction de la forêt amazonienne. A retrouver sur
raoni.com

51 artistes contre l'A51.
Et si le blé ©. découpag&collage de Luc Quinton (11 avril 2009. 580x337mm. Bois. Métal rouillé. Papier).
La reprise du chantier de l'A51 dans la belle région de Jean-Giono qu'est la vallée du Trièves est une aberration sans nom. Un collectif d'opposants a eu l'idée de faire appel aux artistes pour mettre sur pied une exposition itinérante qui aura lieu en septembre 2015 à l'ancien Musée de peinture de Grenoble après avoir parcouru la région concernée. De ces 51 artistes contre l'A51 je fais partie. Eh oui. Avec mon découpag&collage intitulé "et si le blé" (11 avril 2009. 580x337mm. Bois, papier, métal rouillé). 51 artistes contre l'A51, à retrouver ici.

Je suis CharLuc... et "j'ai mal à ma liberté."

Si j'ai suivi sans réserve Siné dans son aventure éditoriale (et je continue aujourd'hui), je reste cependant abasourdi par le terrible attentat qui frappe Charlie. 11, peut-être même 15 morts, au rang desquels Cabu, charb, Tignous... et Wolinsky, lui qui a accompagné ma vie d'adolescent, de militant, de citoyen. Aujourd'hui, j'ai terriblement mal à ma liberté, à notre liberté, à celle d'avoir des idées et des valeurs, à celle de les exprimer, de ces idées et de ces valeurs qui dénoncent la connerie humaine ses porteurs et promoteurs et tout les extrémismes assassins. De ces belles idées et valeurs humanistes, solidaires, égalitaires, universelles. La barbarie, d'où qu'elle vienne et quelques soient ses origines et ses valets, n'est pas une idée, encore moins une valeur ; elle est une horreur sans nom, une saloperie. Oui, aujourd'hui j'ai terriblement mal à ma liberté d'homme et de plasticien colleur d'histoires. Terriblement mal et terriblement peur. Ne nous résignons pas. Artistes, citoyens, résistons et plus que jamais combattons la bête immonde qui s'attaque à la beauté de la vie, à la culture et à l'universel.
(7 janvier 2015). [message posté sur ma page facebook avec le visuel ci-dessus]

Top